vient de paraitre
FR GB IND

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

176 pages, format 24 x 31 cm,
reliure et jaquette couleur,
plus de 350 photos et illustrations.
ISBN 978-2-84975-147-3

FAGE éditions, 2009.

Prix 35 €

Disponible en librairies
et sur Internet :

BOUTIQUE FELIS
vente en France et dans le monde entier,
tarif poste rapide

Acheter ce livre directement
au Kalimanthrope

CHOISIR VOTRE PAYS DE LIVRAISON :

• France : 1 livre 35€, envoi tarif Lettre Verte 4,99€

• Europe, Afrique du Nord, DOM-TOM : 1 livre 35€ + tarif lettre économique Unesco : 3,29€

• Reste du monde : 1 livre 35€ + tarif lettre économique Unesco : 5,49€

Remises pour achats groupés, nous contacter par

 


Sommaire

Préface de Jean Clottes 19
Prologue 21

Première partie
Aventures au pays des Dayak et des Punans

La traversée de Bornéo 25
Pionniers de l’archéologie 37      

Deuxième partie 
Àla découverte d'un art rupestre unique

La découverte imprévue 55
La piste de la préhistoire 71
Terra incognita 77

Troisième partie      
Les "Lascaux" de Bornéo

De Gua Masri à Ilas Kenceng 83
Gua Tewet, l’apothéose d’un art rupestre 103
Les anthropomorphes de Gua Tamrin 117
Gua Ham, la mise en scène des mains négatives 127
Les dames de Gua Jufri 135
L’arbre à miel de Liang Karim 141
Le fabuleux bestiaire de Gua Harto 147

Quatrième partie
Perspectives archéologiques

La naissance de Kalimantan dans la Préhistoire 155
Jeux de mains à Bornéo 161
Le passé aura-t-il un avenir ? 169

Carte des zones étudiées 172
Bibliographie 174
Chronologie 176


DOSSIER DE PRESSE AVEC PHOTOS LIEN INTERNET DISPONIBLE SUR SIMPLE DEMANDE À:


BONUS : fond d'écran 4/3 | fond d'écran 16/10e
Bornéo,
la mémoire des grottes
La presse en parle

Luc-Henri Fage,
Jean-Michel Chazine

Préface de Jean Clottes

Bornéo, la mémoire des grottes est le témoignage d’une aventure hors du commun, racontée par les protagonistes eux-mêmes : la découverte exceptionnelle d’un art pariétal vieux de plus de 10.000 ans qui éclaire les processus de peuplement entre Asie et Australie.

Depuis 1988, mission après mission, se dessine le profil des populations anciennes de Bornéo, probablement apparentées aux Aborigènes d’Australie, et les relations particulières qu’elles ont tissées avec les cavernes en créant un art rupestre caractérisé par l'abondance de mains négatives: on en a dénombré près de 2000, qui permettent de proposer de nouvelles interprétations de ce motif universel.

Cet ouvrage magnifiquement illustré nous fait découvrir la richesse, la complexité et l’ancienneté de cette région du monde aujourd’hui menacée.

NEW FEUILLETEZ QUELQUES PAGES

TÉLÉCHARGER L'AFFICHE A3 EN PDF

Les auteurs

LHfage

Luc-Henri Fage

Photographe, journaliste, graphiste, réalisateur de films documentaires et explorateur, sa passion pour l’aventure l’a amené à descendre en raft le fleuve Zaïre, réaliser la seconde traversée sud-nord de l’île de Papouasie, et à participer à des expéditions spéléologiques en Algérie, Nouvelle-Guinée et, tout récemment, en Patagonie chilienne, souvent caméra au poing.

C’est en 1988, à l’occasion de la traversée d’est en ouest de l’île de Bornéo, qu’il est intrigué par une grotte ornée de dessins au charbon de bois. La mission qu’il y organise en 1992, accompagné de l’ethno-archéologue Jean-Michel Chazine, sera la première d’une longue série…

JMChazine

Jean-Michel Chazine

Ethno-archéologue du CNRS, membre du CREDO (Centre de recherche et de documentation sur l'Océanie).

Après une formation d'ingénieur physico-métallographe, il se reconvertit à l'ethno-archéologie, en travaillant sur les premières populations des atolls de Polynésie française (Tahiti, Tuamotu).

La rencontre avec Luc-Henri Fage le détourne de l’Océanie pour une prospection pionnière au cœur de Bornéo, qui s'avère vierge de toute investigation archéologique…

Extrait de la préface

Peu de spéléologues, et encore moins d’archéologues, ont la chance de découvrir une grotte ornée préhistorique dans leur vie. La chance est toujours préparée par un travail intense et réfléchi, nourri par l’expérience. Il est toutefois des moments privilégiés où le dur labeur est ou non récompensé. Luc-Henri Fage et Jean-Michel Chazine, chercheurs heureux, ont connu ces moments de plénitude extraordinaire, mais ce qui rend leur aventure exceptionnelle, c’est qu’ils ne se limitèrent pas à une seule cavité décorée. Les découvertes, en effet, se sont multipliées, avant et après 1998, l’année où ils en firent tant. Ils ont trouvé une région entière, pleine de grottes ornées.

Avant leurs recherches dans Kalimantan, en effet, on ignorait tout d’un art rupestre dans ces régions isolées, aux pics calcaires spectaculaires, protégés par l’éloignement et la luxuriante végétation. Les habitants, jaloux des « nids d’hirondelles » qui constituent une véritable richesse naturelle, se méfiaient des intrus. C’est dire la persévérance qu’il a fallu aux deux chercheurs pour franchir tous les obstacles, des autorisations administratives aux explorations dans ces jungles épaisses. Il fallut gravir des parois escarpées, parfois au moyen de lianes, avant de parvenir, non sans dangers, aux cavités les plus hautes, ornées de mains négatives.

Les mains négatives de Bornéo, si nombreuses et si originales avec leurs décors internes, sont maintenant célèbres, au moins parmi les spécialistes. Elles comptent parmi les manifestations les plus mystérieuses et les plus fascinantes que l’on connaisse. (...)

L’ouvrage de Luc-Henri Fage et Jean-Michel Chazine, luxueusement illustré de magnifiques photographies, nous présente un monde jusqu’à présent inconnu. Celui d’une préhistoire spectaculaire, qu’ils révèlent avec la nécessaire rigueur scientifique, s’appuyant sur leurs relevés précis, sur les études comparées des thèmes et des techniques, voire sur la recherche du sexe de ceux (et celles) qui créèrent ces mains qui nous font rêver.

C’est là un patrimoine remarquable, digne des traditions artistiques les plus célèbres. Il mérite à l’évidence d’être protégé, ainsi que le milieu, hélas vulnérable, qui l’entoure. Ce livre, en le faisant connaître, contribuera, on peut l’espérer, à cette protection et à sa pérennisation.

Jean Clottes
préhistorien
Conservateur général du Patrimoine honoraire

Ce texte est publié sous licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported